Mes derniers avis :

Mes derniers avis :

jeudi 30 mai 2013

Pour me contacter...

Si vous souhaitez me contacter, voici les adresses qui vont aideront :

Mail
 mybookingtimeblog@gmail.com

Facebook 

Livraddict 


Je veux vivre

 
Je veux vivre
Jenny Downham


__ Quatrième de couverture :  

Tessa vient d'avoir 16 ans et se sait condamnée. Dans quelques semaines, elle mourra d'une leucémie. Partagée entre la révolte et l'angoisse, Tessa veut tout connaître de la vie avant de mourir, les interdits, la célébrité, l'amour…
Aidée de sa meilleure amie, entourée par ses parents, Tessa se lance alors dans une course contre la montre, contre la mort, pour vivre !
Une lecture forte en émotion

___ J'avais lu de bons comme de moins bons avis sur ce livre. Le résumé m'intéressait beaucoup, j'ai donc décidé de me lancer dans cette lecture de façon à pouvoir me faire mon propre avis. Et comment vous dire... je crois que c'est la première fois que je pleure autant en lisant un livre.

___L'histoire tourne donc autour de Tessa, adolescente de 16 ans, elle se sait condamnée d'une leucémie. Elle décide alors de faire une liste en notant les choses qu'elle souhaite faire avant sa mort. J'ai trouvé la liste plutôt intéressante. Certains blogueurs ont critiqué cette liste en disant que ce ne sont pas les choses que l'on devrait normalement écrire sur ce genre de liste. Je pense que nous ne sommes personne pour donner notre opinion là-dessus. Personne n'est dans la même situation que Tessa. Personne n'a le droit de juger une adolescente sur ses derniers souhaits avant de mourir. Tessa a 16 ans, et elle veut juste découvrir la vie à sa façon avec de partir. Je ne sais pas ce que j'aurais écris si j'avais été à place, mais ma liste aurait pu pas mal ressembler à la sienne. Donc pour moi, cette liste est compréhensible.

__ Le comportement de Tessa vis à vis de certain de ses proches est parfois dur à cerner, notamment avec son père. Ce dernier fait tout pour l'aider, mais Tessa le rejette parfois de façon presque méchante. J'ai trouvé son père très patient, on remarque vite que c'est un père aimant. De plus, malgré son comportement, on voit que Tessa aime énormément son père.
Le personnage qui m'a le plus touché, c'est Cal, le petit frère de Tessa. Qu'est-ce qu'il m'a fait pleuré... A la fin du livre notamment, il m'en a fait verser des larmes.
Sinon, il y a Zoey, la meilleure amie de Tessa, et surement le personnage que j'ai le moins apprécié. Je n'ai pas aimé sa façon d'être avec Tessa par moment, en particulier au début du livre, lorsque Zoey et Tessa se retrouvent avec les deux garçons.
Puis nous avons Adam, le copain de Tessa. Cette histoire d'amour était mignonne, ça se voit qu'ils s'aiment, qu'Adam est prêt à tout pour Tessa, et qu'il l'aime. Malgré tout c'était légerement tiré par les cheveux, ou alors Tessa est très chanceuse. Je ne pense pas qu'à 16 ans, il existe beaucoup de garçons qui resteraient au près d'une fille condamnée d'une leucémie.
Quant au personnage de Tessa, et bien il m'a ému ! On sent qu'elle a envie de vivre ses derniers mois de sa vie, et qu'elle veut en profiter. C'est vrai qu'elle peut sembler un peu égoïste par moment, mais lorsqu'il nous reste six mois à vivre, je pense qu'on a le droit d'être égoïste.

__ Pour conclure, une très belle lecture, une fin que l'on connaissait dès le début, mais je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer toutes les larmes de mon corps lors des derniers chapitres.

La Communauté du sud, T2


La Communauté du sud, T2 : Disparition à Dallas
Charlaine Harris

__ Quatrième de couverture :  

La petite ville de Bon Temps a retrouvé un semblant de calme. La jeune télépathe Sookie Stackhouse partage son temps entre le bar où elle travaille et son bien-aimé vampire, Bill Compton. Mais lorsqu'on s'en prend à elle, elle n'a d'autre choix que de pactiser avec la communauté vampire, et part mener l'enquête à Dallas sur la disparition d'un des leurs, au péril de sa vie !
Une deuxième tome très bon !

_ Quel bonheur de retrouver de nouveau toute l'équipe de True Blood en livres ! J'étais ravie de lire ce deuxième tome, ce fut vraiment une bonne lecture.

__ On retrouve ici Sookie, Bill et Eric, nos personnages principaux, d'abord en route pour Dallas car ils doivent régler quelques problèmes de vampires. Les livres et la série télé sont assez différents (je sais, il faut que j'arrête de comparer les livres et la série...), mais l'histoire de fond reste quand même assez identique, je savais donc déjà plus ou moins comment ça allait se passer à Dallas, et du coup pendant toute cette première partie du livre j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs. J'ai donc préféré la deuxième partie, lorsqu'ils partent de Dallas et sont de retour à Bon Temps.

__ L'histoire du Temple du Soleil est bien menée. Pour ceux qui ne savent pas de quoi il s'agit, le Temple du Soleil (ou la Confrérie), c'est une genre de secte anti-vampires, qui veut absolument les éliminer. Par contre, sérieusement, Sookie est vraiment la meilleure pour s'attirer les ennuis... J'ai apprécié retrouver le personnage de Godfrey (dans la série télé il s'appelle Godriec, le nom a été changé, j'ignore pourquoi), mais j'aurais aimé qu'on nous explique un peu plus le lien qu'il avait avec Eric. Quant à l'histoire de la ménade, j'ai adoré ! Le passage où Sookie et Eric vont à la soirée "orgie" m'a fait beaucoup rire ! Eric est vraiment excellent.

__ Venons en aux personnages. Eric est mon chouchou, et j'aime beaucoup Pam aussi qui reste malheureusement trop secondaire. Sookie elle est mignonne, mais un peu pénible. Elle ne sait vraiment pas ce qu'elle veut. Elle dit aimer Bill, mais on en arrive à douter vu son comportement avec Eric (bon je l'avoue, je suis fan du couple Eric/Sookie, donc j'attends impatiemment qu'ils se mettent ensemble...). J'ai un peu de mal avec le personnage de Bill. Moi ça m'ennuierait de sortir avec lui je crois. Je n'aime définitivement pas le personnage de Tara non plus. Sinon, un personnage meurt au tout début du livre, c'est vraiment dommage parce que je l'appréciais beaucoup.

__ Un très bon second tome, mieux que le premier pour moi, et j'ai vraiment hâte de lire la suite et de retrouver Eric. ;)

Mon premier SWAP (juin 2012) !

J'ai effectué mon premier swap avec Chloé, l'adorable webmiss de LivresandCie !
 Le principe était très simple : chacune piochait quelques livres dans la wish-list de l'autre. Et comment dire ça... Ma swappé m'a vraiment beaucoup beaucoup gâté !! Encore merci mille fois Chloé, tu ne pouvais pas me faire plus plaisir !

Donc voici tout ce qu'elle m'a envoyé...

L'ensemble du colis !


Elle m'a envoyé de très beaux marques-page fait main ainsi que que 5 livres :
Jane Eyre de Charlotte Brontë, c'est LE livre que je veux lire en ce moment ! Je me le réserve pour ces vacances. Tricheuses de Anna Godbersen, le troisième tome de la saga The Luxe. Je commence cette saga, donc je suis plus que ravie d'avoir ce tome dans ma PAL. Le premier tome de Anita Blake de Laurell K. Hamilton. De la vraie bit-lit comme j'aime, Chloé tu ne pouvais pas me faire plus plaisir là. Les enfants de la liberté de Marc Levy, là aussi tu as vu juste étant donné que j'aime beaucoup Levy. Et puis pour finir Into the wild de Jon Krakauer. Le film est l'un de mes films préférés, et ça fait des années que je veux lire le livre, et donc maintenant je vais pouvoir enfin le lire !


Des friandises bien sur ! Sachez que j'ai mangé les fraises en même pas 2 jours aha !


Et pour finir une très jolie carte, du parfum, deux paquets de mouchoirs Hello Kitty trop mignons, de l'encens et deux cartes Amélie Nothomb (une auteure que j'aime beaucoup). 

Voilà, avouez j'ai été gâtée ! Je te remercie encore et encore Chloé !
Tu es adorable et j'espère que l'on va garder contact encore longtemps !

mercredi 29 mai 2013

La Sélection


La Sélection
Kiera Cass

__ Quatrième de couverture :  

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés...
Une excellente découverte !

__ Voici la dystopie dont en entant parler partout ces derniers temps. La couverture sublime m'a séduite. Et je n'ai aucun regret, car La Sélection est un petit bonheur. Premièrement, ça change des dystopies sombres qu'on a l'habitude de lire. Ici, c'est un retour en enfance au royaume des princesses, c'est un conte de fées et ça fait plaisir de lire ce genre de livre de temps en temps !

__ La Sélection est une sorte de télé réalité, où 35 jeunes filles (appelées aussi les "Sélectionnées") se disputent la couronne du royaume d'Illéa (le nouveau nom des Etats-Unis, car l'histoire se passent aux environs de l'an 2300). Elles y rencontrent le prince Maxon qui doit choisir sa future épouse parmi elles. Dans les Sélectionnées, on rencontre America, 16 ans, tirée au sort pour participer à la Sélection. Et America n'a aucune envie de participer à ce jeu. Elle est déjà amoureuse de Aspen, son copain depuis plus de deux ans, et n'a aucunement envie de le quitter. Pourtant, il le faut.

__ Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce livre, ça a été de découvrir les dessous de la télé réalité. J'ai trouvé ça très juste et plutôt intéressant. Ensuite, j'ai apprécié le fait qu'America aide Maxon à ouvrir les yeux sur la vérité de son royaume. Grâce à elle, il se rend compte qu'il n'y a pas que de la richesse partout, une grande partie d'Illéa est pauvre et lorsqu'il s'en rend compte il fait un très beau geste. Et j'ai aussi aimé l'histoire du royaume d'Illéa, comment ils en sont arrivés là, la troisième guerre mondiale, la chute des Etats-Unis... Très intéressant.

__ Les personnages sont tous attachants à leur façon. America est la jeune fille un peu "rebelle" malgré elle, et j'ai bien aimé son caractère. De plus, le fait qu'elle pense d'abord à sa famille avant de penser à elle est assez touchant. Après nous avons Maxon, le fameux prince. Et lui, on est obligé de l'apprécier ! Il est parfait, même trop parfait d'après moi. Cette perfection m'a un peu dérangé par moments, je me dis que c'est impossible d'être autant parfait. Concernant Aspen, l'ex copain de America, alors lui non je ne l'aime pas du tout ! Je préfère de loin le prince ! Puis nous avons les personnages secondaires, comme Marlee, la meilleure amie de America pendant la Sélection. Elle vit sur son petit nuage mais elle reste attachante. Il y a aussi la famille de America, et notamment sa petite sœur May tellement adorable !! On ne croise pas vraiment de "méchants" dans ce livre, à part peut-être Celeste, l'une des Sélectionnées, mais bon ça se réduit à des disputes de filles du genre "Celeste a abimé ma robe", donc rien de bien méchant.

__ Ne vous attendez pas à beaucoup d'action pendant cette lecture, il n'y a en pas. Mais l'histoire est tellement chou que le livre se dévore à vitesse grand V. Vous ne voyez pas les pages défiler. Certes ce n'est pas de la grande littérature, mais j'ai passé un excellent moment en le lisant.
_________________________________________________________________________________________________________________________________________

Et voici un passage qui a retenu mon attention...
 
"La meilleure façon de garder un secret, parfois, c'est de l'étaler au grand jour."
__________________________________________________________________________________________________________________________________________ 

Antéchrista

Antéchrista
Amélie Nothomb

__ Quatrième de couverture :  

Avoir pour amie la fille la plus admirée de la fac, belle, séduisante, brillante, enjouée, audacieuse ? Lorsque Christa se tourne vers elle, la timide et solitaire Blanche n'en revient pas de ce bonheur presque écrasant.
Elle n'hésite pas à tout lui donner, et elle commence par l'installer chez elle pour lui épargner de longs trajets en train. Blanche va très vite comprendre dans quel piège redoutable elle est tombée. Car sa nouvelle amie se révèle une inquiétante manipulatrice qui a besoin de s'affirmer en torturant une victime. Au point que Blanche sera amenée à choisir : se laisser anéantir, ou se défendre. Comptons sur la romancière de Stupeur et tremblements (Grand Prix du roman de l'Académie française) et de Robert des noms propres pour mener à son terme cet affrontement sans merci, et nous donner du même coup un livre incisif, à la fois cruel et tendre, sur les douleurs de l'adolescence.


Une lecture plutôt mitigée...

_ Amélie Nothomb est une auteure que j'aime beaucoup. Je n'ai jamais été déçu pas l'un de ses livres. Le résumé de Antéchrista me tentait bien, alors je me suis lancée.

__ Il s'agit de l'histoire de Blanche. Jeune fille de 16 ans en avance scolairement, elle va déjà à l'université. C'est la fille très réservée, qui n'a pas vraiment d'ami et que l'on ne remarque pas forcément dans un amphi de 500 personnes. Un jour, Christa qui suit les mêmes cours qu'elle, vient lui parler. Christa est l'opposé de Blanche : elle est belle, elle a plein d'amis, c'est la fille populaire. Blanche n'en revient pas que Christa puisse s'intéresser à elle. Mais Christa se révèle très vite être une grande manipulatrice, menteuse, c'est le diable en personne (d'où le titre : Antéchrista), et Blanche se retrouve bien vite prise au piège.

__ Bon, je suis assez mitigée sur ce livre. En fait, je ne sais pas trop quoi en penser. J'ai trouvé le début trop brutal, et j'ai vraiment eu du mal à comprendre les réactions de certaines personnages. Tout se passe trop vite au début. Dès le premier jour de leur rencontre, Blanche invite Christa chez elle à dormir. Et dès ce premier soir, c'est la première scène d'humiliation pour Blanche. Christa demande à Blanche de faire quelque chose de terriblement dérangeant, voire malsain. Je n'ai pas compris la réaction de Blanche qui se laisse faire. Moi j'aurais foutu deux claques à Christa et je l'aurais viré de chez moi. Blanche préfère se laisser faire. Et la pire des réactions, c'est celle de la mère de Blanche qui voit toute la scène. Alors là, j'ai pas compris. Elle ne fait absolument rien pour aider sa fille, ça m'a choqué.

__ L'action est donc pour moi trop rapide. Il suffit d'un soir pour que les parents de Blanche adorent Christa. Quant à Blanche, son caractère trop réservé fait qu'elle met trop de temps à s'affirmer. Elle ne cesse de s'apitoyer sur son sort, parfois je trouvais cela agaçant. Mais en même temps je ne pouvais pas lui en vouloir, parce que la pauvre semble vraiment mal dans sa peau. Puis vient le moment où, enfin, elle se "rebelle" en quelque sorte. Là, ça devient intéressant.

__ Petite anecdote de ma part (peut-être que j'ai tord) : je me suis demandée si Nothomb ne faisait pas quelques allusions à Christiane F. Déjà, le prénom Christa proche de celui de Christiane. De puis, le copain de Christa s'appelle Detlev, comme celui de Christiane F. Christa vit en Allemagne, comme Christiane F. Puis Christa dit que son copain ressemble beaucoup à David Bowie, et Christiane F. est fan de Bowie. J'ai bien aimé ces rappelles à Christiane F. qui est l'un de mes livres préférés.

__ Pour conclure, j'ai eu un peu de mal pendant la première partie du roman. Je me suis demandée si des gens aussi méchants que Christa pouvaient exister ! Elle est vraiment l'incarnation parfaite de la méchanceté. Puis Christa c'est aussi le féminin de Narcisse... J'ai vraiment préféré la deuxième partie du livre, lorsque Blanche comprend que quelque chose cloche avec Christa, et tous les événements qui s'en suivent. Ce livre aborde donc les souffrances de l'adolescence, et parfois ça nous met mal à l'aise. Ce que j'aime toujours autant chez Nothomb, c'est sa plume, la façon dont elle formule les phrases... Pour moi ce n'est donc pas le meilleur livre de l'auteure, mais ça reste quand même une lecture sympa.
__________________________________________________________________________________________________________________________________________

Et voici un passage qui a retenu mon attention...

"Comme le rôle du Christ était joué par Antéchrista, j'étais forcément Balthazar, le Roi noir, puisque je m'appelais Blanche."
__________________________________________________________________________________________________________________________________________ 

La septième vague

La septième vague
Daniel Glattauer


__ Quatrième de couverture :  

Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit avec Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de chair, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où l'on brûle pour un(e) inconnu(e) ? Où les caresses sont interdites ? "Pourquoi veux-tu me rencontrer ?" demande Léo, inquiet. "Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir" répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit, jusqu'au dernier mail...

Une très bonne suite !

___ Souvenez vous, il y a quelques semaines j'ai lu Quand souffle le vent du nord qui fut un gros coup de coeur. J'étais donc très impatiente de lire la suite et la fin de cette histoire. Après avoir lu des avis assez mitigés, je me suis lancée dans La septième vague à mon tour.

__ On retrouve donc Emmi et Leo plusieurs mois après la fin de Quand souffle le vent du nord. Emmi harcèle Leo de mails, mais monsieur sait se faire désirer. Voir les jours défiler sans qu'ils ne s'envoient de mails me démoralisé. Mais une fois que leurs échanges reprennent, j'ai directement accroché, autant que dans le premier tome. Je suis totalement séduite par nos deux personnages. Emmi égale à elle-même, toujours avec son air très sur d'elle. Leo à l'inverse manque un peu d'assurance. J'apprécie vraiment leurs mails, toujours pleins de répartie, à chaque fois ils arrivent à trouver les bonnes phrases, les bons mots.

__ Défauts du livre ? Arggg, il y en a plusieurs. Mais franchement ? Ca ne m'a absolument pas dérangé ! J'étais tellement conquise par l'histoire que les points négatifs ne m'ont pas posé de problème. Je vais tout de même vous en citer quelques uns. Parfois, ça tourne un peu en rond, il faut l'avouer. Toujours le même genre de mails, ils se tournent autour sans arrêt, passent leurs temps à faire des sous-entendus... Ca peut en devenir pénible à la longue. De plus, il y a certains moments pas très crédibles. Par exemple, lorsque Jonas, le fils de Emmi, rencontre Leo. Et comme par hasard, il adore Leo. Un peu étrange quand même quand on connait la relation entre Emmi et Leo. A la place de Jonas, j'aurais surement détesté Leo. Quant à la fin du livre, elle est très jolie mais un peu prévisible quand même. Mais comme je l'ai dis plus haut, j'aime tellement l'histoire entre nos deux personnages principaux que je me fiche de ces défauts (
ce que fait que je ne pense pas être la personne la plus objective pour parler de ce livre).
 
__ Vous l'aurez surement compris, j'ai beaucoup aimé cette suite et cette fin. C'est un livre qui se lit très vite, et que je relirai très surement. Leo et Emmi vont me manquer, leurs mails vont me manquer, la franchise d'Emmi va me manquer, le manque d'assurance de Leo va me manquer, l'écriture de Daniel Glattauer va me manquer. Je vous conseille vivement cette petite saga de deux livres, c'est vraiment une belle histoire d'amour.
__________________________________________________________________________________________________________________________________________
  
Et voici un passage qui a retenu mon attention... 

" J'ai pleuré sur toi des larmes sèches. " 

 __________________________________________________________________________________________________________________________________________

Chasseuse de la nuit, T2 : Un pied dans la tombe


Chasseuse de la nuit T2 : Un pied dans la tombe
Jeaniene Frost


__ Quatrième de couverture :  

La demi-vampire Cat Crawfield est devenue agent spécial, engagée par le gouvernement pour débarrasser le monde de la racaille morte-vivante.
Elle n'a rien oublié de tout ce que Bones, son ex, lui a appris. Pourtant, lorsqu'elle se retrouve avec des tueurs aux trousses, elle est contrainte de faire de nouveau appel à lui. Les retrouvailles sont tumultueuses, et malgré tous ses efforts pour que leur relation demeure strictement professionnelle, Cat va découvrir que le désir ne meurt jamais... et que le ténébreux vampire compte bien souffler sur les braises encore chaudes.
Un deuxième très gros coup de cœur pour Cat et Bones !

__ Voilà, j'ai lu ce deuxième tome, et ça confirme amplement mon coup de coeur pour cette saga. Je suis totalement fan ! Dans ce tome, on retrouve nos personnages quatre ans après. Tout a bien changé dans leurs vies, surtout dans celle de Cat. Au début du roman, il n'y a que elle, et il faut une bonne centaine de pages avant que Bones fasse son apparition. J'étais tellement contente quand il est enfin arrivé, je n'attendais que ça (*non, je ne suis pas une groupie*) ! Mon avis à propos de lui n'a pas changé, il a le même caractère, toujours aussi drôle, et puis c'est toujours l'homme idéal d'après moi.

__ Je pense que j'ai préféré ce tome au premier. Dans le tome 1, j'ai trouvé l'intrigue trop simple. Dans le tome 2, l'intrigue est beaucoup plus prenante, moins évidente. De plus, elle apporte vraiment quelque chose à ce roman, et elle est plus intéressante car elle concerne la vie de Cat et celle de Bones, donc on en apprend plus sur eux.

__ A propos des nouveaux personnages, j'ai bien aimé Juan. Il m'a fait bien rire. D'ailleurs, en parlant d'humour, le livre est bourré de scènes très drôles, il y a vraiment des moments où j'ai beaucoup rie.
Sinon, ce tome est un peu plus violent et plus "gore" que le premier. Je pense à la scène finale par exemple, qui est assez détaillée.

__ Je ne trouve aucun défaut à ce tome, le seul petit truc qui m'a dérangé à 2 ou 3 reprises c'est le fait que Cat parle trop. Des fois elle manque des occasions de se taire, elle parle un peu pour ne rien dire. Mais à part ça, le livre est parfait, et la suite ne devrait pas tardé à être lu.

7 ans après...

7 ans après...
Guillaume Musso

__ Quatrième de couverture :  

Artiste bohème au tempérament de feu, Nikki fait irruption dans la vie sage et bien rangée de Sebastian.
Tout les oppose, mais ils s'aiment passionnément. Bientôt, ils se marient et donnent naissance à des jumeaux : Camille et Jeremy. Pourtant, le mariage tourne court : reproches, tromperies, mépris ; la haine remplace peu à peu l'amour. Au terme d'un divorce orageux, chacun obtient la garde d'un des enfants : Sebastian éduque sa fille avec une grande rigueur alors que Nikki pardonne facilement à son fils ses écarts de conduite.
Les années passent. Chacun a refait sa vie, très loin de l'autre. Jusqu'au jour où Jeremy disparaît mystérieusement. Fugue ? Kidnapping ? Pour sauver ce qu'elle a de plus cher, Nikki n'a d'autre choix que de se tourner vers son ex-mari qu'elle n'a pas revu depuis sept ans. Contraints d'unir leurs forces, Nikki et Sebastian s'engagent alors dans une course-poursuite, retrouvant une intimité qu'ils croyaient perdue à jamais.

Sympa, mais pas à la hauteur de ses anciens romans...

__ En tant que fan de Musso, j'avais hâte de lire son dernier roman. Et comme toujours, j'ai passé un agréable moment. Avant de vous donner mon avis, je tiens à souligner un petit détail, quelque chose qui m'a manqué : il n'y a plus de citation au début de chaque chapitre. C'est dommage, j'aimais vraiment ces petites citations qu'on retrouvait dans les Musso.

__ Globalement, j'ai apprécié ma lecture. 7 ans après... est un bon thriller romancé. On y suit Sebastian et Nikki, deux ex qui se détestent. Ils ont des jumeaux de 15 ans : Camille et Jeremy. Sebastian a la garde exclusive de Camille, et Nikki celle de Jeremy. Tout va bien, jusqu'au jour où Jeremy disparait de façon mystérieuse. Et à partir de là, nos deux ex vont être obligés de se retrouver pour partir à la recherche de leur fils. L'intrigue est bien posée, elle tient la route bien que par moments je l'ai trouvé un peu tirée par les cheveux. Il y a de l'action tout au long du livre, on n'a pas le temps de s'ennuyer. Ce que j'ai adoré, c'est la façon dont Musso nous fait voyager à travers Paris. Il nous fait découvrir le "vrai" Paris, pas le Paris touristique. N'ayant jamais vécu à Paris, j'ai aimé me balader à travers le livre dans un Paris que je ne connaissais pas. Tout y est bien détaillé, comme si on y était.

__ Ce que j'ai moins apprécié par contre, ce sont les personnages, malheureusement. Je ne me suis attachée à aucun personnage. Je les ai trouvé moins travaillés et moins intéressants que dans les Musso précédents. Sebastian est le mec qui a une vie toute tracée, vivant dans l'Upper East Side de New York. C'est aussi un père plutôt stricte dans l'éducation de sa fille Camille. Nikki est l'opposée : elle vit à Brooklyn, c'est la mère hyper cool (avec un côté un peu hippie) qui laisse énormément de liberté à son fils Jeremy. Sebastian est tout ce que je déteste dans la vie de tous les jours. Nikki j'ignore pourquoi mais je n'ai pas réussi à m'attacher à elle. Quant aux jumeaux, que dire des jumeaux... Des petits inconscients ! Il ne sont absolument pas futés et ne réfléchissent pas la moindre seconde aux conséquences de leurs actes. Pour eux par exemple, c'est normal de se balader dans des favelas du Brésil en pensant que tout se passera bien. Mais bien sur... C'est bien de réfléchir parfois avant de faire de telles conneries...

__ En parlant du Brésil, j'ai adoré ce moment ! Là aussi, Musso nous fait voyager en nous décrivant parfaitement bien le pays. J'avais l'impression d'y être. Puis ce sont les 100 dernières pages du livre, et comme dans chaque Musso : les 100 dernières pages sont les meilleures !

__ Ce qui m'a manqué dans ce livre, c'est le côté un peu fantastique qu'on retrouve dans les anciens Musso comme Et après... ou La fille de papier. J'aimais bien moi ce côté fantastique, ça me manque un peu. Je pense que si vous avez apprécié son précédent livre L'appel de l'ange, vous aimerez sans aucun doute 7 ans après... car c'est dans le même style.

__ Pour conclure, une bonne lecture sans pour autant être un coup de cœur, ce n'est pas le meilleur Musso mais j'ai tout de même passé un bon moment. J'ai apprécié le dénouement, lorsqu'on apprend ce qui est arrivé à Jeremy, pourquoi il a disparu. Je ne m'y attendais pas du tout. Et mention spéciale pour la toute fin de l'histoire qui est vraiment très jolie.
__________________________________________________________________________________________________________________________________________
  
Et voici un passage qui a retenu mon attention...
" Les seuls moments importants dans une vie sont ceux dont on se souvient. "
__________________________________________________________________________________________________________________________________________ 

La Déclaration : l'histoire d'Anna


La Déclaration : l'histoire d'Anna
Gemma Malley


__ Quatrième de couverture :

Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s'agit surtout d'une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d'une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n'hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. À l'aube des Jeux de l'Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss... 

Une lecture qui fait réfléchir...

__ Ce livre était dans ma PAL depuis un moment, C'est à l'occasion d'un lecture commune avec math-en-book que je l'ai sorti de ma PAL. Et maintenant que je l'ai lu, je ne sais pas trop quoi en penser. Je pense que je suis encore un peu bouleversée par ce que je viens de lire. Je ne peux pas dire que ce fut une lecture belle ou agréable, parce que j'ai trouvé cette histoire vraiment dure. J'ai dû mal à mettre des mots sur ce que je viens de lire. Ce monde dans lequel vit Anna est horrible... J'avais l'impression que le communisme était revisité ! Ça nous permet une réelle prise de conscience sur le monde qui nous entoure, et on se rend bien compte que la liberté est un privilège dont on ne réalise peut-être pas toujours l'importance.

__ Il est vrai que l'intrigue est longue à démarrer, mais ça ne m'a pas gêné. Durant les quelques longueurs du début, l'auteure prend le temps de nous expliquer le monde dans lequel on entre, elle nous explique d'où vient la fameuse Déclaration. J'ai trouvé ça plutôt intéressant.

__ C'est pour moi la dystopie la plus travaillée, la plus recherchée et la plus troublante que j'ai lu jusqu'à présent. L'auteure nous envoie dans un monde vraiment crédible, mais dans lequel personne n'aimerait vivre. Elle crée des personnages détestables, voire terrorisants. Je pense à Mrs Pincent évidemment, mais à tous les adultes en général. Puis également aux pauvres Surplus. Ils sont horribles entre eux ! Je pensais qu'ils s'entraideraient, mais alors pas du tout, c'est chacun pour sa gueule (excusez mon vocabulaire). Les seuls personnages que j'ai apprécié ce sont Peter, les parents de Anna et à la rigueur Mrs Sharpe (et encore...).

__ Venons en au personnage de Anna, notre héroïne. J'ai vraiment eu du mal à la cerner. Je l'ai trouvé assez paradoxale. Je m'explique. Lorsqu'elle écrivait dans son journal intime, je trouvais qu'elle avait des réactions vraiment matures, voire trop matures pour son âge (elle n'a que 14 ans). Puis dès qu'elle reprenait son rôle de Déléguée, qu'elle se remettait à se soumettre à Mrs Pincent, elle perdait toute sa maturité, elle ne pensait plus qu'à elle et n'avait plus aucun sentiment pour ses camarades. Elle ne regrettait même pas ses gestes après ! Alors certes elle s'est faite laver le cerveau, mais j'ai vraiment du mal à l'excuser. Puis le pire : c'est le temps qu'elle prend pour ouvrir les yeux sur ce que lui dit Peter ! Alors là, ça m'a vraiment énervée... Pour moi, Anna c'est comme la bonne élève du premier rang à l'école qui ne supporte pas qu'on lui dise qu'elle a tord.

__ Autre détail qui m'a dérangé : la violence. Je trouve qu'il y en a un peu trop, qu'à certains passages on s'en serait bien passé et qu'elle devenait donc inutile, voire caricaturale. Ça m'a plutôt gêné cet amas de violence.

__ Pour conclure ce fut une lecture intéressante, une histoire vraiment bien pensée, bravo à Gemma Malley pour son imagination. Je pense que c'est une dystopie à mettre entre les mains de tous, peu importe votre âge. Je ne suis pas prête d'oublier ce livre, si j'ai l'occasion je lirai la suite, mais pas tout de suite, après ça j'ai besoin d'une histoire plutôt tranquille, sans prise de tête. Et n'oubliez pas : la liberté est précieuse.
__________________________________________________________________________________________________________________________________________


A l'occasion de cette lecture commune, math-en-book et moi-même avons décidé de se poser des questions l'une à l'autre sur le livre pour rendre cette lecture commune plus vivante. Voici les questions qu'elle m'a posé :

• Anna rêve de désert pour surmonter la difficulté de Grange Hall. Et toi dans quel lieu aurais-tu aimé te retrouver dans tes rêves ?
Si je me mets à la place de Anna, je pense que j'aurais aimé me retrouver au fin fond de la campagne, perdue, libre de mes faits et gestes, là où personne n'aurait pu me retrouver. Vous savez, cette campagne tellement perdue que même sur une carte on a du mal à la localiser. Loin de tout, et libre de faire ce qui me plait sans avoir la moindre crainte.

• Préférerais-tu une vie éternelle sans enfants ou une vie normale avec des enfants ?
Sans la moindre hésitation : une vie normale avec enfant. Une vie éternelle ? Pour quoi faire ? Au bout d'un moment on doit sérieusement s'ennuyer. Et puis sans enfant, je ne vois pas l'intérêt de la vie. Je préfère être mortelle mais libre de faire ce que je veux, et notamment d'avoir des enfants, plutôt que de vivre éternellement en finissant par ne plus savoir quoi faire de cette éternité.

• Comment interprètes-tu le papillon sur la couverture ?
D'après moi, ce papillon représente l'envol de Anna. Si on regarde bien, on voit que les ailes du papillon se trouvent dans le dos d'Anna, ce qui prouve qu'elle va s'envoler, vouloir s'enfuir de Grange Hall et enfin avoir accès à la liberté. Je trouve cette métaphore du papillon très réussie.